Les forums d'Ecrans

Annonce

Pour participer aux forums d'Ecrans.fr, il faut d'abord s'inscrire. Pour vous inscrire, cliquez ici.
Si vous possédez déjà un compte, cliquez ici.

#751 05-02-2021 16:27:04

tutti_tweetee
Membre
Inscription : 13-05-2020
Messages : 27

Re : Silence, on finit son jeu...

Fini GRIS (sur Switch)... Bon je m'attendais à mieux. L'expérience est sympa, le jeu est facile, court et beau, les mécaniques sont connues et classiques (double saut, nage, inversion gravité, ...) et le rythme un peu lent. L'histoire m'est passée au dessus heureusement que j'avais lu que c'était sur le deuil car sinon j'aurais jamais fait le lien, je dois être trop "bas de plafond". J'ai trouvé assez déroutant, au début, de n'avoir aucune explication (aucun texte)... mais au final c'est ce que je retiendrai du jeu. Pour moi, il n'est pas oubliable mais ce n'est pas une référence.

Hors ligne

#752 10-02-2021 09:23:19

oyoyo
Habitué
Inscription : 03-12-2009
Messages : 886

Re : Silence, on finit son jeu...

Fini Ori and the will of wisp. J'ai apprécié autant que le premier volet, On retrouve tout ce qui faisait le charme du premier, c'est beau, c'est mignon, poétique, et le gameplay metroidvania est solide. Dans les nuveautés, l'attaque de base qui était une sorte d'attaque moyenne portée automatique est remplacée par une attaque corps à corps, ce qui augmente le challenge des combats et permet, deuxième (et principale) nouveauté, d'introduire des boss que je trouve dans l'ensemble assez réussis. Il n'y a plus non plus le mécanisme de point de sauvegarde à générer soi même sur ses réserves d'énergie, ça ne manque pas pls que ça.
Ca m'aura pris une douzaine d'heure, enrécupérant toutes les cellules et les critaux, j'ai passé un excellent moment et j'ai toujours le thème musical en tête.

Hors ligne

#753 12-02-2021 00:19:59

Yaourt
Habitué
Inscription : 26-11-2013
Messages : 95

Re : Silence, on finit son jeu...

The Banner Saga, que j'avais déjà fini deux fois en 2014, et une fois en 2016. Toujours aussi bon. Un chapitre 7 toujours aussi déprimant où on est dépassé par les événements et où on ne peut qu'espérer que chaque décision qu'on prend n'est que la moins pire, tout en voyant décroître les compteurs de membres du clan, signe qu'ils meurent ou nous abandonnent à notre sort.

The Banner Saga 2, que j'avais commencé en 2016 mais lâché en cours de route. Techniquement aussi bon que le premier, un peu moins prenant je trouve (je n'ai pas réussi à m'attacher une seule seconde au personnage de Bolverk, que j'ai joué comme le sans âme que tout mercenaire est à mes yeux), si ce n'est un chapitre 14 qui m'a mis un grand poing dans la tronche avec son intrigue politique et les conséquences de certaines décisions prises durant le premier jeu.

The Banner Saga 3, que je n'avais jamais commencé. Mécaniquement le plus abouti, mais aussi le plus facile des trois au niveau des combats. Le changement de méthode de narration du chapitre 21 m'a collé des frissons, et j'ai échoué à sauver mon groupe à Aberrang à moins d'un jour près (dans le jeu). Faudrait que je refasse ce chapitre pour voir une meilleure fin, mais j'ai sauvé le monde, c'est déjà pas si mal...

Voilà, prendre ces trois petits jeux comme un seul grand, et les enchaîner sans attendre m'a permis de vraiment apprécier les personnages (sauf Bolverk et Folka  la fille qui le colle tout le temps, eux je les ai pas aimés du tout), l'ambiance et aussi mieux mesurer les conséquences de mes choix. J'aurais aimé que plus de choix opérés dans les deux premiers jeux influent sur le dénouement de l'histoire (il y en a quand même quelques uns), mais gérer tous les embranchements possibles aurait peut-être été trop compmliqué.

Le seul point négatif que je trouve, c'est que la difficulté va décroissante d'un jeu à l'autre, chaque jeu attribuant un niveau de base à tous les personnages ne l'ayant pas atteint dans le jeu précédent (niveau 4 dans le 2, niveau 8 dans le 3), et les combats sont équilibrés pour tenir compte de cette base. Donc si vous avez focalisé vos efforts sur une poignée de personnages que vous avez monté à fond (respectivement niveau 5 dans le 1, et niveau 10 dans le 2), vous survolerez une bonne partie de l'aventure en ce qui concerne les combats. A la fin du 3e jeu, mes équipes roulaient sur les vagues d'ennemis sans sourciller, un peu dommage quand on se dit que le jeu essaie de nous mettre un maximum de pression.

J'y rejouerai encore et encore dans les années qui viennent, c'est certain !

Dernière modification par Yaourt (21-02-2021 10:06:58)

Hors ligne

#754 16-02-2021 07:28:52

Yaourt
Habitué
Inscription : 26-11-2013
Messages : 95

Re : Silence, on finit son jeu...

Transistor second jeu de Supergiant Games, après le bon Bastion et avant Pyre (auquel je n'ai jamais joué) et l'excellent Hades (qu’Erwan a trouvé le moyen de nous reviewer déjà quatre fois dans SoJ tellement il le trouve merveilleux). Je l'avais commencé sur PC sa sortie en 2014, mais la manette m’était tombée des mains en moins d’une heure de jeu ! Je lui ai redonné sa chance sur Switch, et ça a été douloureux d’aller jusqu’au bout. Et pourtant c’est court !

Points positifs : Les musiques sont agréables, le personnage est parfaitement animé, les visuels jolis... niveau plastique, rien à redire, c’est la force de Supergiant ! L’idée de gameplay et la mécanique des fonctions d’attaque est sympatoche mais...

Points négatifs : ...ça lasse hyper vite, tout le gimmick de programmation m’a ennuyé au bout de 5 combats environ. Et c’est pas comme si c’était optionnel, tout le lore du jeu est construit autour de la programmation (meme la plage de sable fin où on se repose est nommée sandbox). On nous impose une pause tactique, dans ce cas faut faire un minimum d’efforts : améliorer la lisibilité, mettre en place un vrai système de cases pour le placement des pions histoire qu’on comprenne bien pourquoi on peut ou on ne peut pas faire les choses qu’on a en tête, etc. C’est un merdier sans nom leur truc !
L’idée de nous faire perdre des vies sous la forme de « telle fonction de combat sera indisponible pendant 1 combat » est bonne sur le papier et mauvaise en pratique. Mauvaise parce que le jeu encourage la subtilité dans l’approche des combats, mais on se retrouve alors à spammer l’attaque la plus efficiente pour boucler le combat le plus rapidement possible, et ça passe, signe que tout ce qu’il y a autour est de la poudre de perlimpinpin.
Et la narration... lourdingue et cryptique. Le narrateur n'apporte rien si ce n'est une ambiance qui cherche à reproduire celle de Bastion. J’ai rien compris à la fin, d’où sort le combat final ? Qu'est-ce qui le justifie ? Pourquoi il a un transistor le monsieur ? Pourquoi ce truc à la Highlander où il faut qu’il n’en reste qu’un ? Pourquoi ce choix final de Red ? (Celui-là à la rigueur je peux imaginer la motivation sur la base des artworks qui défilent juste avant le générique) Ça n’a aucun sens, ça m’a saoulé !

Bref, je recommande pas.

Dernière modification par Yaourt (16-02-2021 16:53:32)

Hors ligne

#755 18-02-2021 00:44:06

Yaourt
Habitué
Inscription : 26-11-2013
Messages : 95

Re : Silence, on finit son jeu...

Anodyne, un simili-Zelda en vue du dessus, où l’on déplace un bonhomme armé d’un balai, qui va explorer un monde un peu ouvert contenant 6 donjons avec des clés, des bosses, un point de vie en plus et un objet clé en récompense... la différence c’est qu’il n’y a pas d’objet en dehors de la capacité à sauter qui peut être récupérée rapidement après le premier donjon, et avant le troisième.

Pas grand chose à dire dessus, les graphismes sont simples, l’histoire sans intérêt, les énigmes cassent rarement trois pattes à un canard, le level design est malgré cela bien foutu, le bestiaire est varié juste ce qu’il faut (malgré une surreprésentation des blobs et des chauve-souris). Quelques phases de plateforme un peu mal fichues et frustrantes mais il n’y a pas de pénalité sur les chutes dans des fossés (si ce n’est un retour à l’entrée de l’écran en cours). La difficulté des combats est inexistante sauf pour deux bosses où j’ai dû m’y reprendre à plusieurs fois. Les transitions d’un écran à l’autre manquent de fluidité et font un peu mal aux yeux par moments.

Le seul truc que j’ai vraiment, VRAIMENT, pas aimé, c’est quand pour obtenir un item j’ai dû tuer tous les habitants d’un village. Alors oui c’est un passage dans un environnement à l’ambiance glauque, le seul moment du jeu où un poignard remplace le balai, sans oublier qu’on est théoriquement un bonhomme qui se perd dans son ordinateur ou un truc du genre (donc même dans la diégèse du jeu, ce village n’est doublement pas la realité), mais ça m’a saoulé de poignarder des gens, des gosses, pour ouvrir une porte. Même si tout le monde revit dès qu’on recharge la zone. Moyen moyen... Doit y avoir un sens caché, j'ai pas l'énergie pour chercher...

Sympa mais sans plus, j’ai passé un moment agréable, fini en moins de cinq heures. Il reste quelques trucs à faire en post-game, je vais pas m’y intéresser plus que ça.

Je suis assez indulgent car c’est un premier jeu (initialement sorti en 2013, joué sur Switch) développé par une équipe de deux personnes. Si vous le trouvez à moins de 5€, ça peut vous faire deux soirées bien rentables !

Dernière modification par Yaourt (18-02-2021 15:32:39)

Hors ligne

#756 19-02-2021 07:58:15

Yaourt
Habitué
Inscription : 26-11-2013
Messages : 95

Re : Silence, on finit son jeu...

Minit petit jeu bien rafraîchissant ! L’idée de base est surprenante (pour ceux qui ne le sauraient pas, on incarne un petit bonhomme qui trouve une épée maudite qui lui colle un compte à rebours de 60 secondes au bout desquelles il meurt et réapparaît au point de départ de l’aventure, le but final étant de lever la malédiction en bouclant toutes les 60 secondes, on peut aussi se suicider en appuyant sur un bouton, ce qui est pratique, et qui parfois arrive accidentellement), et j’étais très curieux de voir comment les créateurs s’en sortiraient pour faire un jeu décent avec ça (sans trop en dire, quand j'ai trouvé la caravane, j'ai fait "aaaaaaaaah !"). J’ai pas été déçu du voyage ! 1h30 pour finir ma première partie, encore une poignée de trucs à trouver (des pièces de monnaie, quelques tentacules, un ou deux objets) qui peuvent facilement doubler ce temps pour une première découverte. Et ce mode NG+ qui bouge des choses et descend le chrono à 40 secondes... Miam !

Il est en promo à 4€ sur Switch en ce moment, sinon j’imagine qu’on peut l’avoir encore moins cher sur Steam. A ce prix-là, ça vaut vraiment la peine de s’y intéresser si vous accrochez un minimum aux jeux d’action-aventure en vue du dessus type Zelda.

Dernière modification par Yaourt (19-02-2021 10:35:06)

Hors ligne

#757 19-02-2021 16:05:02

Red
Modérateur
Lieu : Paris
Inscription : 21-03-2008
Messages : 5 911
Site Web

Re : Silence, on finit son jeu...

y'a même un nouveau Minit (Minit Fun Racer) qui vient d'être annoncé pour des œuvres de charité : https://www.youtube.com/watch?v=7Jpxo3yfYrU

Hors ligne

#758 20-02-2021 21:06:04

Yaourt
Habitué
Inscription : 26-11-2013
Messages : 95

Re : Silence, on finit son jeu...

Ça a l’air marrant aussi, même si moins inspiré je trouve. Faudra juger sur pièce.

Gato Roboto, un simili-Metroid où on contrôle une petite chatte toute mimi qui pilote un robot de combat (et parfois non, et parfois d’autres trucs) pour aider son maître blessé à reparer leur vaisseau qui s'est écrasé, tout en combattant une méchante souris (qui elle aussi pilote des méchas, sinon c’est pas marrant). Très linéaire, court (fini en 4 heures pour du 100%), joli pour du noir et blanc pixellisé. Le backtracking est quasi-inexistant, seul point de déception.

Il est lui aussi en promo à 4€ sur Switch en ce moment.

Dernière modification par Yaourt (20-02-2021 21:07:07)

Hors ligne

#759 24-02-2021 00:28:23

Yaourt
Habitué
Inscription : 26-11-2013
Messages : 95

Re : Silence, on finit son jeu...

Turok 2: Seeds of Evil sur Switch, un peu plus de 20 ans après l’avoir fini pour la première fois sur N64... le portage HD a permis d’avoir une distance de vue illimitée, au lieu de l’affreux brouillard d’autrefois qui rendait vraiment complexe la navigation dans ces maps très grandes meme encore aujourd’hui. Le niveau 4 reste une torture, les niveaux 1-2-3-6 restent un bonheur. J’avais oublié à quel point le bestiaire était varié (je suis presque certain qu’il y a plus de monstres différents dans ce jeu que dans Breath of the Wild, sans compter les color swaps de ce dernier), l’arsenal est touffu et donne une bonne sensation de montée en puissance (coup de cœur pour la perceuse cérébrale qui me fait toujours autant rire !).

Le jeu reste conforme à mon souvenir malgré le confort visuel de la HD, grand, joli, mais foutoir, souvent injuste (ou c’est moi qui suis trop mauvais aux FPS en général) avec ces mobs qui un coup meurent en une balle de pistolet (même pas dans la tête) et des fois vident la réserve complète de cartouches de fusil, et ces effroyables et trop nombreuses phases de plateforme qui coûtent trop de vies pour des petites erreurs de rien du tout !

Les missions sont un emprunt à Goldeneye 007 qui n’était pas indispensable, et qui peut s’avérer frustrant, quand on a loupé une porte dérobée vers, au hasard, un conduit de ventilation à boucher au niveau 4, et que donc quand on finit le niveau, on est renvoyé au début de celui-ci et on va continuer de boucler tant qu’on n’aura pas trouvé cette saleté de conduit de ventilation !!! Par contre ça développe le lore, pour peu intéressant qu’il soit (on parle quand même d’un type torse-nu qui affronte des dinosaures et insectes cyber-armés-jusqu’au-dents), et donc ça donne du contexte à ce qu’on voit dans les niveaux (surtout le dernier, qui est vraiment cool).

Une feature qu’avait la version N64 et qu’on n’a pas dans cette version, c’était une roue des armes pour faire une sélection rapide, à la façon des objets dans Zelda Twilight Princess, c’était pourtant bien pratique en fin de jeu. Dommage.

J’ai l’air négatif, mais ça reste un bon jeu, même pour les pas très amateurs de FPS comme moi...

Dernière modification par Yaourt (24-02-2021 07:45:13)

Hors ligne

#760 24-02-2021 11:16:28

kipp0
Membre
Inscription : 09-02-2021
Messages : 12

Re : Silence, on finit son jeu...

Resident Evil 6: Avant la sortie de Village j’essaye de rejouer à tous les épisodes à commencer par celui qui fut ma porte d'entrée dans cette série qui m’est chère.

Le jeu s’est fait défoncer par la critique et tient aujourd’hui la place de mouton noir au sein de la licence horrifique de Capcom, je m’attendais donc apres avoir joué a tous les épisodes, Revelations compris, à prendre une douche froide et 25h de jeux plus tard je peux le dire, j’adore RE6.

Il souffre de nombreux défauts à commencer par un gameplay rigide (même si ça fait partie de la formule selon moi) et de pénibles longueurs, certains passages m’ont fait rager plus que de raison mais je trouve que malgré ça, c’est un super jeu vidéo. Que ce soit au niveau des environnements, des situations, de la mise en scène ou du bestiaire incroyable, le jeu fait preuve d’une générosité rare.

Les nombreuses critiques à son encontre sont compréhensibles et souvent légitimes mais je trouve presque scandaleux qu’il se tape la réputation d'être une daube dépourvue de qualités. On y trouve tout ce qui fait de Resident Evil une série majeure du Jeu vidéo, malheureusement cet episode pêche par trop d’ambitions mais ce pot pourri d’hommages à tous les jeux de la série avec en prime des références cinématographiques à ne plus savoir qu’en faire le tout en mode ‘too much’ fait mouche et constitue un parfait chant du Cygne pour cette seconde trilogie de Resident Evil.

Dernière modification par kipp0 (24-02-2021 11:17:14)

Hors ligne

#761 24-02-2021 13:33:38

Yaourt
Habitué
Inscription : 26-11-2013
Messages : 95

Re : Silence, on finit son jeu...

Je me souviens de l’hilarante review faite par Canard PC à l’époque, en substance « Léon accompagné de Machine qui a un lourd passé [...] puis Chris accompagné de Machin qui a un lourd passé [...] pour ensuite suivre Truc et Bidule, deux personnages mystérieux avec un lourd passé [...] et pour finir avec Ada, personnage au lourd passé ». N’empêche que la review était positive, ce qui m’avait convaincu de lui donner sa chance. Et j’avais pas accroché, ça va trop vite, ça bourrine, les horribles QTE de RE4 sont là en pire...

Mais je pense que je retenterai le coup un de ces jours...

Dernière modification par Yaourt (25-02-2021 11:42:40)

Hors ligne

#762 25-02-2021 08:50:47

kipp0
Membre
Inscription : 09-02-2021
Messages : 12

Re : Silence, on finit son jeu...

Haha c’est tellement ça,  après l'écriture des personnages dans RE a toujours été hyper caricaturale et c'est d’autant plus le cas dans cet épisode qui pousse tous les potards au-delà du maximum. Personnellement c’est aussi ça qui fait son charme à mes yeux, j’ai littéralement éclaté de rire devant certaines cinématiques comme devant un bon nanard et quelque chose me dit que c’est pleinement assumé.

Hors ligne

#763 02-03-2021 08:04:00

kipp0
Membre
Inscription : 09-02-2021
Messages : 12

Re : Silence, on finit son jeu...

Little Nightmares: Terminé hier soir. Immense coup de cœur visuel, la direction artistique est maîtrisée et originale, un vrai petit monde prend vie dans cette courte aventure onirique.

J’avais déjà vu des images et je savais que ça allait plaire à mes mirettes mais je ne m’attendais pas à une telle maîtrise sur le plan technique, bon sang c’est magnifique! La deuxième partie de l’aventure m’a évoqué une version cauchemardesque du Voyage de Chihiro.

On sent que le studio a souhaité mettre en avant la partie visuelle de leur titre et c’est malheureusement au détriment des systèmes de jeu bien trop peu précis. Entre les problèmes de spatialisation rendant compliqué les nombreuses phases de plate-forme et les checkpoint parfois bien trop espacés, l'expérience devient souvent amère.

Le jeu prend le parti ambitieux de ne proposer aucune interface ce qui participe : l'immersion et au sentiment de solitude, on est perdu et on ne sait pas ce qui nous arrive. Par contre, la totale absence d’indices change trop souvent une simple énigme en véritable casse-tête.

Une expérience en demie teinte donc, avec d’un côté un sans faute sur le plan visuel et de l’autre un gameplay franchement raté.

Au final cette direction artistique m’a tant marqué que malgré les défauts je sais que je relancerai Little Nightmares mais avant, je vais me tourner vers le deuxième épisode au plus vite!

Dernière modification par kipp0 (02-03-2021 08:17:21)

Hors ligne

#764 02-03-2021 11:59:46

tutti_tweetee
Membre
Inscription : 13-05-2020
Messages : 27

Re : Silence, on finit son jeu...

X-COM 2 (sur switch): Trop trop trop bien.... Bon, vous avez devinez je vais pas être très objectif. J'ai trouvé MON tactical idéal, il combine nostalgie et nouveauté. J'y suis bien wink comme quand on achète une nouvelle paire de basket que l'on a déjà usée, on sait que l'on sera bien...

Tout me va... La gestion des ressources, des recherches et des constructions, la constitution des escouades, l’expérience des soldats (avec la composante RPG qui va bien), la variété d'armes et de compétences, les missions assez variées, le bestiaire bien étoffé... Sans oublier l'histoire qui sans forcement être très originale, est quand même bien ficelée.

C'est sûr, on pourrait en demander plus 1 ou 2 classes en plus et ce qui me manque le plus la capture d’ennemis vivants... gnark! gnark!

Après les 45 heures de mon 1er run mais je vais pas m’arrêter là. Je pense que je vais "l'essorer" jusqu'au bout du bout en montant un peu la difficulté et en approfondissant le coté psi qui est arrivé un peut tard sur ma 1ere partie. Et en relançant avec le DLC ce qui apportera quelques nouveautés quand même.

Techniquement, la switch s'en sort pas mal graphiquement. J'ai joué uniquement en portable, certains caractères sont petits et ceux en rouge sont peu lisibles. Il y a des bugs de caméra pendant les cinématiques d'action de l'escouade et des fois pendant les actions ennemis, ce qui est un peu plus gênant. Les temps de chargement sont acceptables et le faux briefing pour faire patienter avant les missions est bien trouvé car ça met dans l'ambiance.

Bref, j'aime ce jeu !!!!

Merci jenesuispasunrobot car j'étais passé complétement à coté du portage... wink

Hors ligne

#765 02-03-2021 13:49:07

Yaourt
Habitué
Inscription : 26-11-2013
Messages : 95

Re : Silence, on finit son jeu...

City Takeover, un jeu mobile, de ceux dont on bouffe la pub en boucle sur YouTube, et qui font leur argent sur la publicité in-game (pour d’autres jeux aussi inintéressants) ou des micro-transactions trop chères (genre 3.50€ pour désactiver les pubs, ce que fait très bien le mode avion, qui lui est gratuit). Ça avait l’air un peu porté réflexion, mais au final c’est très léger... le principe ? T’as un immeuble (ou plusieurs) bleu (c’est toi l’équipe bleue), et chaque seconde un nounours en sort pour aller vers un autre immeuble vers lequel tu auras préalablement tiré un trait. Les autres immeubles sont soit à toi (et donc quand ton nounours l’atteint, le compteur d’habitants fait +1 jusqu’à un max, généralement 65, suite à quoi le nounours le traversera pour aller vers l’immeuble suivant), soit pas à toi (et donc ton nounours fait -1 sur la population de l’immeuble jusqu’à 0, permettant au prochain nounours qui y entre d’en prendre le contrôle). Et inversement pour l’ordi. La victoire arrivant quand tu as peint tous les immeubles en bleu. On va pas se mentir, c’est pas un chef d’œuvre. Challenge pas inexistant mais presque... Ça m’a distrait pendant 3 jours avant de dormir. Niveau features c’est limité, y a une monnaie in-game qui permet d’acheter des modifs esthétiques : à la fin mes nounours étaient des vaches équipées d’une fourchette en guise d’arme et d’une part de pizza en guise de bouclier. Voilà voilà... est-ce que je recommande ? Nan ! Est-ce que j’ai passé un bon moment ? Pas mauvais en tout cas, même si l’intérêt est proche du néant.


X-Com 2 est sur ma to-do depuis sa sortie. Je l’ai pris la semaine dernière sur Switch (il était en promo à 20€ en démat’). Faudra m’expliquer un truc : je fais toujours gaffe avant d’acheter un jeu en cartouche (format que je préfère) car ça arrive souvent qu’il y ait de gros téléchargements cachés derrière, mais là... tu achètes ce jeu en dématerialisé, il y a 24.6 Go de données à installer. Tu l’achètes en physique, il y a 24 Go de données à installer. C’est donc du dematerialisé sur cartouche. Super ! On me dira que ça peut se revendre, mais ça ne vaudra plus rien quand le store fermera, ce qui ne manquera pas d’arriver dans quelques années.

Je m’y mettrai, je pense, après avoir fini Ōkami Den, je suis bien avancé dans le jeu là...

Dernière modification par Yaourt (02-03-2021 17:24:26)

Hors ligne

#766 03-03-2021 08:50:53

kipp0
Membre
Inscription : 09-02-2021
Messages : 12

Re : Silence, on finit son jeu...

Resident Evil: Revelations: Découvert sur 3DS j’en avais gardé de bons souvenirs, j'étais curieux de voir ce que ça donne sur PC. Franchement ça se voit que c’est un portage, les textures et les modélisations de visages sont souvent grossières mais le jeu est vraiment chouette. Le point fort de cet épisode est qu'il a comme décor principal un gigantesque bateau de croisière que l'on va être amené à parcourir de parts en parts à la recherche de réponses aux questions posées par un scénario qui n’a rarement été aussi proche d'une bonne série B bien ringarde comme il faut.  On retrouve Jill et Chris mais aussi de nouvelles têtes au chara-design et à l'écriture pour le moins surprenantes.

Un autre aspect sympa est la présence d’un gadget bien utile qui permet de scanner l’environnement pour trouver des objets ou obtenir des points en scannant les monstres Malheureusement le potentiel du bidule n’est pas assez exploité et surtout ça prenait tout son sens sur 3DS mais à la manette sur grand écran c'est tout juste amusant.

Malgré une réalisation moins prestigieuse que les épisodes numéraires de la série, ça reste sur un jeu à la base développé pour la dernière portable de Nintendo, on trouve tous les ingrédients d’un Resident Evil Classique parfois très simplifié comme la gestion de l’inventaire réduit à son interprétation la plus simple. Le Bestiaire quant à lui est plutôt insolite avec ses créatures inspirées par les fonds marins et les combats sont fidèles à la formule.

Au final Revelations a tout d’un ‘petit’ Resident Evil’ qui se finit en 5h et qui ne révolutionne rien mais fais les choses comme il faut. Je recommande en revanche de le trouver sur 3DS ou sur Switch en portable ça doit être pas mal.

Dernière modification par kipp0 (03-03-2021 08:51:31)

Hors ligne

#767 04-03-2021 13:18:36

Manche_à_balai
Habitué
Inscription : 03-02-2020
Messages : 156

Re : Silence, on finit son jeu...

Merci pour les infos sur XCOM2, j'y ai joué sur PS4 mais en portable ce serait vachement chouette. Encore que j'aurais préféré une version à l'aise d'XCOM 2012 qu'une version "usine à gaz" de XCOM2. A sa sortie l'an dernier, les premiers retours étaient assez mauvais, et vu que la version PS4 était elle-même pas optimale, je dois dire que j'avais fait une croix dessus. Super jeu, cependant. Ma partie s'était terminée vers le moment où on rencontre des sortes de types qui volent, avec un design pas possible ; ils ont une lance, ou qqch comme ça. Des archontes, des archi-trucs ? Ils m'avaient déglingué mes derniers soldats. Je joue dans un mode semi-ironman où je continue quand j'ai une ou deux pertes mais je recommence la mission quand tout le monde y passe ; il y a toujours un moment où ça finit par coincer, je n'ai jamais fini un XCOM.

Dernièrement : Yoku's island express, metroid-like + flipper. Très mignon, chouettos. Le reste de ma vie de gamer : je me suis cassé les dents sur Cultist simulator, j'ai échoué à reprendre ma partie de Fire Emblem, j'ai succombé à l'attrait frelaté de Coach culturel (avouez, vous aussi vous l'avez acheté, il était en tête des ventes de l'eshop il y a 1 mois).
Histoire de bien toucher le fond, j'ai relancé God of War que j'avais laissé tomber après 4-5 heures.
Et le pire c'est que maintenant je trouve ça bien.
Au secours.

Hors ligne

#768 04-03-2021 14:49:29

Yaourt
Habitué
Inscription : 26-11-2013
Messages : 95

Re : Silence, on finit son jeu...

Manche_à_balai présente : Silence on ne finit pas son jeu ! big_smile
Du coup j'ai le droit de parler du nombre incalculable de parties de Darkest Dungeon que j'ai commencées et jamais menées plus loin que 2 heures ? (non que mes personnages meurent, juste parce que j'ai toujours d'autres jeux à côté dans ma to-do).

Pour XCOM 2 j'étais face au même dilemme. Difficile de trouver des re-tests qui permettent de voir si les problèmes de la version Switch ont été patchés (c'est fou ce que je déteste cette période actuelle où les éditeurs ne font plus leur QA avant de publier un logiciel, je peux comprendre les besoins de patches sur PC, je ne l'accepte par contre absolument pas sur console). Bref, malgré les critiques de la presse spécialisée, les retours des joueurs étaient très positifs, et le prix très attractif. Je me serais amplement contenté du 1, que j'ai fini une fois, et qui m'avait fait très forte impression (grand amour à la première partie). Bref, on verra.


Revenons-en à nos moutons...



Okami Den sur Nintendo DS. Suite d'Okami, l'un des meilleurs jeux de tous les temps selon moi. Le meilleur Zelda jamais réalisé. Et ça n'est même pas un Zelda. Pour vous dire, Okami est dans mon top 10 de tous les temps, aucun Zelda n'y est, et pourtant c'est une série que j'a-doooooooo-re !!! Bref Okami c'est bon, mangez-en ! De préférence dans sa version Switch (je suis allé jusqu'à me prendre la version physique qui n'a été éditée qu'au Japon), qui est pour moi la meilleure qui soit (qui aurait pu être battue par une version Wii-U si seulement elle avait existé), et qui corrige toutes les frustrations de sa version d'origine sur PS2 (que j'ai adoré déjà à l'époque, quand je l'avais acheté le jour de sa sortie européenne, ayant été immédiatement sous le charme des extraits vidéos qu'on pouvait voir sur GameOne plusieurs mois avant). Mais bon, assez parlé de l'amour que je porte à Okami puisqu'il est question ici de son successeur...

Donc... Okami Den... C'est moins bien. C'est beaucoup beaucoup moins bien. C'est pas mauvais, ça reste un bon jeu avec des mécaniques solides, un univers enchanteur, tout ça... Mais il y a de très gros défauts, comme l'extrême simplicité de ses énigmes (challenge inexistant), le recyclage de beaucoup d'environnements du premier jeu, le recyclage d'énigmes qui sont répliquées à l'identique aux mêmes emplacements, trop de parlotte (le premier était verbeux mais là ça bat des records), et la nouvelle mécanique de compagnon introduite dans cet épisode qui est sous-exploitée et qui coche juste la case du "regardez on a fait un truc nouveau, mais on va pas se fatiguer à en faire quelque chose d'intéressant non plus" (en gros on se contente de dire au partenaire où aller, pour débloquer un passage pour notre personnage, alors qu'il y aurait eu des possibilités de puzzle vraiment intéressantes), ça rame, et les passages du jeu au mode pinceau (et inversement) sont mous du genou (limitations de la machine). Sur les premières heures, j'ai fortement déchanté, puis je me suis fait à l'idée...

Par la suite on voit quelques nouveaux environnements, mais c'est très limité. Graphiquement ça va, pour de la DS c'est super joli, selon nos standards actuels ça fait saigner les yeux. Musiques sympatoches. Nouveaux monstres pour certains bien marrants. La toute fin du jeu m'a saoûlé, on t'annonce que tu franchis le point de non retour, tu ne verras le générique que 2 à 3 heures plus tard au final, sur un jeu de moins de 20 heures, c'est un peu abusé. Et vas-y que ça parle et que ça te colle des combats de remplissage parce que ça n'a rien de passionnant à montrer au final sur ce dernier segment (avec cette habitude toute japonaise de te remettre les bosses que tu as déjà poutrés au cours de l'histoire pour te montrer que maintenant tu es plus fort, à la Megaman). La fin est un peu osée, on y parle quand même de mettre à mort un gosse. Gros point fort : le tactile, qui rend le traçage au pinceau particulièrement agréable (et c'est le point fort de la version Switch de l'original aussi vs toutes ses autres éditions).

Au final, ce jeu est bien parce qu'il reprend des bons trucs de son original, il peine un peu à exister par lui-même... Mais c'est un peu le lot de toutes les séries de jeu. Comme pour Zelda ils ont essayé d'y ajouter un gimmick propre à cet épisode, mais qui n'est pas intéressant, ou simplement pas exploité correctement malheureusement.

J'ai passé un bon moment, je recommande de jouer à Okami Den tout court et de ne vous tourner vers cet épisode que si vous êtes un fan hardcore (sachez où vous mettez les pieds), ou que vous n'avez qu'une DS comme équipement de jeu compatible avec cette série.

Ca mériterait une ressortie à petit prix avec une mise à jour HD (95% des assets nécessaires existent déjà dans la version HD du premier jeu), en supprimant les temps de chargement (ou en les supprimant pour les combats, le passage au mode pinceau, en agrandissant les zones car une map du premier jeu peut être coupée en 3 sous-sections dans celui-ci, etc.), ça en ferait un bon petit jeu, toujours en retrait de son aîné, mais déjà beaucoup plus acceptable en termes de rythme.

Dernière modification par Yaourt (04-03-2021 16:29:49)

Hors ligne

#769 05-03-2021 07:44:20

kipp0
Membre
Inscription : 09-02-2021
Messages : 12

Re : Silence, on finit son jeu...

Yaourt a écrit :

Manche_à_balai présente : Silence on ne finit pas son jeu ! big_smile
Du coup j'ai le droit de parler du nombre incalculable de parties de Darkest Dungeon que j'ai commencées et jamais menées plus loin que 2 heures ? (non que mes personnages meurent, juste parce que j'ai toujours d'autres jeux à côté dans ma to-do).

Je te rejoins sur Darkest Dungeons que j’ai recommencé 3 fois pour y passer une dizaine d'heures à chaque fois avant d'abandonner. C’est un jeu que je trouve incroyable mais qui m'épuise et me stresse autant que ses pauvres personnages.

Hors ligne

#770 05-03-2021 07:59:47

kipp0
Membre
Inscription : 09-02-2021
Messages : 12

Re : Silence, on finit son jeu...

Dark souls:

Après y avoir passé des dizaines (centaines?) d’heures et recommencé le jeu un nombre incalculable de fois, j’ai vaincu Gwyn pour la première fois aujourd’hui avec beaucoup d'émotion.

Les listes de jeux préférés et autres top 5 ne m'intéressent pas trop mais si je devais en faire une, Dark Souls serait certainement très haut voir en première place. A part Demon Souls j’ai joué à tous les From Software de l'époque Miyazaki et à part Dark Souls II je les ai tous terminés, c’est donc en connaissance de cause que je peux dire sans trop hésiter que ce premier épisode reste selon moi inégalé. Il a bien des défauts dont certains seront corrigés dans DSIII  mais la pureté qui se dégage de Dark Souls me fascine.

Il me reste 2 boss du DLC à vaincre pour vraiment en avoir fait le tour mais je sais que même quand ce sera fait, je reviendrai toujours à Dark Souls.

J’en profite pour recommander la lecture de Dark Souls: par delà la mort chez 3rd Éditions que je suis en train de dévorer et que je trouve très bien écrit en plus d'être une excellente source d’information sur le développement et l’univers du jeu.

Hors ligne

#771 05-03-2021 11:58:55

Yaourt
Habitué
Inscription : 26-11-2013
Messages : 95

Re : Silence, on finit son jeu...

Un grand bravo à toi kipp0, et bienvenue au club des fanas de Dark Souls qui est mon jeu préféré all time loin devant ce pauvre Tetris qui n'occupe que la deuxième place...

On se sent comme sur un nuage quand on le termine hein ? Je ne compte plus combien de fois j'ai mis un terme aux souffrances de ce pauvre Gwyn. ^^
Pas grand fan du NG+ avec sa difficulté renforcée (et crescendo jusqu'au NG+7), par contre j'adore commencer de nouveaux personnages et aborder le monde dans des ordres moins conventionnels (genre en partant directement dans les catacombes, puis en allant sonner la cloche du hameau, quasi à poil, dire bonjour au dragon de pierre tout en bas, avant de remonter par le jardin pour sonner la cloche des gargouilles sans rencontrer le minotaure, le démon capra, le wyvern, etc.). Toute la première partie du jeu est un super bac à sable pour tester de nouvelles approches. Dommage que la seconde moitié soit beaucoup plus linéaire (4 destinations en ligne droite).

Les bosses du DLC sont tous un vrai régal pour les nerfs, j'imagine qu'il te reste Kalameet et Manus ?

Hors ligne

#772 05-03-2021 12:28:21

Manche_à_balai
Habitué
Inscription : 03-02-2020
Messages : 156

Re : Silence, on finit son jeu...

Yaourt a écrit :

Manche_à_balai présente : Silence on ne finit pas son jeu !

How dare you !... j'ai fini Yoku's island express... Mais c'est vrai que le reste ça commence à ressembler au CV de Sir Robin dans Sacré Graal : il a contourné le champ de bataille de Caer Bannug, il a mouillé ses chausses face au chevalier fantôme, il a pris la fuite en rencontrant la marmotte de Glen Brock,... (je cite de mémoire)

Bravo à Kipp0, l'homme qui finit Dark Souls à l'heure du petit déjeuner, c'est pas banal ! Très bonnes vidéos de Super Bunnyhop et (évidemment) Mark Brown sur le level design du premier Dark Souls et sa place dans la série. Moi aussi je l'ai fini 10 ans après sa sortie et l'architecture du monde n'a pas pris une ride, c'est ce qui a le mieux résisté au passage du temps et aux jeux sortis depuis.

Ôkami --> tu ne trouves pas que les énigmes et les donjons font un peu amateur ? on a beaucoup comparé Ôkami et Twilight Princess à l'époque de leur sortie pour mettre en avant la DA, les idées, le charme fou d'Ôkami, mais... les donjons de Twilight Princess sont trois niveaux au-dessus, et les combats qui font l'essentiel du gameplay d'Ôkami m'avaient barbé. J'ai plus apprécié le jeu dans sa version HD il y a qq années parce que sa DA prend sa pleine mesure (c'est le plus beau jeu du monde) et que j'avais renoncé à le comparer à Zelda, justement.

Hors ligne

#773 05-03-2021 14:04:36

Yaourt
Habitué
Inscription : 26-11-2013
Messages : 95

Re : Silence, on finit son jeu...

Alors si on en est à comparer les donjons, pour Zelda les meilleurs seraient dans Link’s Awakening et un des Oracle (je sais plus lequel est plus focus sur les énigmes, et lequel sur l’action, des jeux faits par Capcom tiens !), le temple de l’eau dans OOT (une pure merveille, je ne comprends pas la détestation collective sur ce labyrinthe), et la forteresse de pierre de MM (une autre pure merveille qui sert de point d’orgue à la vallée Ikana qui est fantastique dans tout son « arc narratif »). big_smile

En matière de complexité des donjons, je mettrais Ōkami a côté de Wind Waker, Zelda au challenge inexistant (hormis la forme chenille de Ganon) mais qui n’en est pas moins un excellent opus.


Bref, pour moi la comparaison entre Twilight Princess et Ōkami n’a jamais eu de sens. Oui tu as un loup et il y a des ténèbres dans les deux jeux, OK et ensuite ? Bon si tu veux (d’autant que je me refais les deux assez régulièrement donc ça va), oui les donjons et énigmes sont plus léchés côté Zelda, par contre le gameplay est moins intéressant, entre les objets qui n’ont pas d’utilité hors de leurs donjons respectifs (bonjour boulet, bonjour aérouage, bonjour double grappin) si ce n’est pour un petit fragment de cœur et un couloir avant le combat final, Link qui a toujours eu un Manche_à_balai dans l’arrière train, le gameplay du loup qui n’apporte rien d’interessant je trouve, il est même lourdingue à la longue, et le gameplay du loup en combat qui est scandaleusement médiocre (maintenir B enfoncé pour taguer les monstres, relâcher B, plié aux suivants !), l’ambiance visuelle qui est épuisante, etc. Perso les donjons de TP, à part le temple de l’eau (et le manoir du yéti, mais plus pour son ambiance super rigolote que pour ses énigmes) ne m’ont pas laissé un souvenir impérissable. Ceux d’Ōkami non plus je dois admettre (quoique si : la caverne de la lune où on se fait passer pour un démon, les tours jumelles des hiboux jumeaux, l'île d'Onigashima, qui ne sont pas très compliqués mais qui marquent bien l'esprit quand même)... et les bosses de TP, seuls celui de la tour du désert (beaucoup parce qu’il reprend une musique d’OOT, et parce qu’ils ont au moins su faire quelque chose d’excitant avec l’aérouage), et l’épouse du yéti m’ont vraiment marqué. Pour les autres, merci mais à l’époque de sa sortie j'avais fini plusieurs fois Shadow of the Colossus (dont les bosses de TP sont fortement inspirés), autrement plus épiques les grosses bêbêtes...

Ōkami c’est un jeu qui donne la pêche ! La musique est entraînante, les visuels enchanteurs, on fait apparaître des fleurs quand on court, quand on court on court vite sans Manche_à_balai dans le derrière, on répare la nature, on fait pousser des arbres, on nourrit des animaux qui nous récompensent avec des petits cœurs, on répand le bonheur autour de soi sans attendre rien en retour, on est la bienveillance pure ! Peu importe la complexité des énigmes (souvent spoilées par des angles de caméra trop explicites), on navigue avec plaisir dans les labyrinthes, c’est fluide. On a des combats pêchus (je suis pas fan des arènes qui se referment autour de nous...), où toutes les compétences acquises dans le jeu sont exploitables et utiles, on a des bosses dont je me souviens (l’araignée, Orochi, Kyubi avec son pinceau qui utilise les mêmes pouvoirs que nous, les hiboux jumeaux et leur combat super épique leur musique fantastique, Yami, et même les autres plus anecdotiques comme l’armure fantôme et l’espèce de centaure chelou), des personnages attachants (honnêtement dans TP, les seuls personnages pour lesquels j’ai pu développer de l’empathie, c’est Mme et M. Yéti et le marchand de bombes à Cocorico, et encore pour lui c’est juste parce qu’il a une scène rigolote). Un combat final moins épique en matière d’environnement que le set de TP (en matière de Zelda, le combat final le plus épique de tous est dans WW), mais quelle fin quand même, qui m’a rendu super triste quand la porte de l’arche se ferme et qu’on sait qu’Amaterasu et Issun ne se reverront plus, et ce voyage vers... no spoil. C’est quand même plus marquant qu’une Zelda froide qu’on a vu 2 fois avant et qu’on doit sauver sans avoir eu l’occasion de s’y attacher, et des adieux à une Midona qui, malgré son bon traitement en tant que personnage, ne m’a jamais donné envie de m’inquiéter pour elle (parce que je la trouve plus énervante que Navy, Taya, ou la boule lumineuse de WW mais moins quand même que Fay, faut pas déconner, y a une sorte de pattern ici : c'est de pire en pire les compagnons !)...

EDIT : je me rends compte que j'adore mettre des parenthèses tout partout ! big_smile

Dernière modification par Yaourt (06-03-2021 07:12:15)

Hors ligne

#774 07-03-2021 11:14:34

Manche_à_balai
Habitué
Inscription : 03-02-2020
Messages : 156

Re : Silence, on finit son jeu...

Mais… Mais moi non plus je ne trouve pas très pertinent de comparer Ôkami et Zelda, c'est ce que je disais à la fin ; je suis parti là-dessus parce que c'était une des premières choses que tu écrivais dans ton message, « Ôkami, le meilleur Zelda ». Du coup je retire ce que j'ai dit sur les donjons d'Ôkami, c'était plus pour amorcer le débat.
Les donjons, c'est vraiment la grosse différence entre les deux séries ; dans ceux de Zelda j'ai ces petits moments « eurêka » toutes les cinq minutes (qu'ils soient difficiles ou pas – j'aime beaucoup Wind waker moi aussi), Ôkami ne demande tout simplement pas le même type d'effort. Je me trompe peut-être paske c'est des vieux souvenirs : il y a un bateau immergé qui m'avait paru assez Zelda-esque, mais pour le reste les donjons d'Ôkami sont généralement courts, fluides comme tu dis, ils ne fonctionnent pas sur le même mode que ceux de Zelda parce que Ôkami est d'abord un jeu narratif et que ses donjons sont plus là pour rythmer l'aventure que comme gros mécanismes qu'on démonte patiemment de l'intérieur.
Sur tout le reste, je suis d'accord avec toi, j'adore la course d'Ama, l'atmosphère est unique, il y a des moments merveilleux, des personnages mémorables ; c'est un jeu excessivement « généreux », mais excessivement justement. Sur plusieurs dizaines d'heures, il y a trop de quêtes simplistes (point A, point B, combat moyen, dialogue trop long, récompense, repeat) et le gameplay manque de consistance (un peu de combat, un peu d'exploration, un peu d'énigmes, un peu de tout). Pour appuyer l'idée : dans le genre Zelda narratif, je préfère Beyond Good and Evil.

Hors ligne

#775 07-03-2021 15:04:34

Yaourt
Habitué
Inscription : 26-11-2013
Messages : 95

Re : Silence, on finit son jeu...

BGE, BGE, BGE... Qu'on ne se méprenne pas sur ce que je vais dire en-dessous, j'ai beaucoup aimé BGE... Il a cette grande qualité d'être court et condensé. J'ai surtout aimé photographier les petits animaux telle une Alba pour citer une référence récente. Pour moi ce jeu est un oxymoron : injustement oublié, et surcoté.

Injustement oublié comme tous ces jeux mettant en scène une fille comme personnage principal, qui ne bénéficient (toujours aujourd'hui) pas d'un plan communication équitable avec les autres jeux (sauf si l'héroïne est Lara Croft, et encore...). Donc il est passé sous le radar de beaucoup de monde.

Surcoté parce que c'est juste un bon jeu, faut pas déconner non plus. Oui cocorico c'est un bon jeu français. Mais les combats sont mal foutus (surtout le combat final), les compagnons sont horripilants (l'autre bouffon en armure là...) et certains jeux optionnels relèvent du pur foutage de gueule tellement aucun travail d'équilibrage n'a été fourni.



Bref, moi je suis très confortable pour comparer Ōkami à Zelda, c'est juste que je comprends pas pourquoi systématiquement ce Zelda spécifiquement...
Après pour le manque de consistance, la moyennitude des combats, c'est une question de goût je pense. Et la simplicitude des quêtes, bah je ne considère pas la simplicité comme un défaut (donc pour moi on parle bien de quêtes simples, mais pas simplistes), bien au contraire, et je la distingue de la paresse, si j'ai un reproche à faire à ce niveau, que ça soit sur ce jeu, sur les Zelda, sur Assassin's Creed ou encore sur The Witcher (insère ici le chiffre de ton choix entre 1 et 3), c'est qu'en fait en matière de quêtes, on a peu de variété dans un même jeu, et répétée autant de fois qu'il y a de grandes zones... big_smile


Bon sinon j'ai lancé XCOM 2 le tuto m'a donné l'impression de jouer au 1 sans nouveauté (pour l'instant) et donc j'ai préféré me lancer dans Divinity Original Sin 2 que j'avais acheté après avoir entendu Jeremisrael en parler lors du bilan de la dernière saison de SoJ...

Dernière modification par Yaourt (07-03-2021 15:50:06)

Hors ligne

Pied de page des forums