Les forums d'Ecrans

Annonce

Pour participer aux forums d'Ecrans.fr, il faut d'abord s'inscrire. Pour vous inscrire, cliquez ici.
Si vous possédez déjà un compte, cliquez ici.

#76 24-01-2012 22:34:43

le_caz
Nouveau membre
Inscription : 25-11-2010
Messages : 9

Re : Megaupload, le bêtisier

Michel Hazanavicius s'est fait connaitre avec un mash-up … dont il avait les droits… Canal les avaient pour une période limitée, permettant la création et la diffusion du flim…

Hors ligne

#77 26-01-2012 13:47:47

Camille G.
Administrateur
Inscription : 17-03-2008
Messages : 1 306

Re : Megaupload, le bêtisier

On vient de rajouter deux savoureux morceaux de Laurent Joffrin, persuadé que les défenseurs du "piratage sans limite" rêvent secrètement d'abolir les lois sur le droit d'auteur.

Hors ligne

#78 26-01-2012 14:20:46

A_
Habitué
Inscription : 03-07-2007
Messages : 2 081

Re : Megaupload, le bêtisier

Mais si, avec les artistes en plus, enfin seulement français.

Hors ligne

#79 26-01-2012 17:04:07

David Croquettes
Habitué
Inscription : 17-01-2008
Messages : 817

Re : Megaupload, le bêtisier

Camille G. a écrit :

On vient de rajouter deux savoureux morceaux de Laurent Joffrin, persuadé que les défenseurs du « piratage sans limite » rêvent secrètement d’abolir les lois sur le droit d’auteur.

Quand on lit les propos de certains, on pourrait le croire… Il est vrai que les forums colportent un tas de bêtises au moins équivalentes à celles de l’article. Et si tel est le cas laissons les à leur délire. Jusqu’à nouvel ordre le droit d’auteur est aussi un droit de l’homme. Peu à voir avec ce commentaire, un bon résumé du côté juridique de l’affaire par Maître Eolas sur son blog : Quelques mots sur l’affaire Meagaupload.

Dernière modification par David Croquettes (26-01-2012 17:06:17)


Notez bien que je n’ai pas de téléphone portable et que je me fous aussi bien de l’iPhone que du Galaxy ou même de tout Android de merde.

Hors ligne

#80 26-01-2012 19:51:28

Oliv Soares
Habitué
Inscription : 09-12-2010
Messages : 334

Re : Megaupload, le bêtisier

Heureusement l'avoué de Maître Eolas est là pour nous tirer de notre bêtise... smile

Hors ligne

#81 27-01-2012 15:47:06

tlep35600
Nouveau membre
Inscription : 27-01-2012
Messages : 3

Re : Megaupload, le bêtisier

A qui la gratuité fait-elle donc peur, sinon à ceux qui possèdent ?
Faudra-t-il donc également privatiser nos bibliothèques et toutes nos écoles, afin de satisfaire à la voracité des puissants ?
Non messieurs de la france d'en haut, la culture n'est pas votre business, et des sites comme megaupload n'affectent que votre argent, pas celui des artistes...
Les artistes vivants, ceux qui se produisent dans les rues, dans les salles, et qui considèrent l'argent comme un moyen, voire comme un mal nécessaire et non comme une fin en soi, se foutent de vos leçons de morale.
Allez les écouter, sortez vos ventres mous de vos placards dorés, çà vous changera des magasins où tout se consomme vertueusement...

Dernière modification par tlep35600 (27-01-2012 16:28:02)

Hors ligne

#82 27-01-2012 16:03:46

tlep35600
Nouveau membre
Inscription : 27-01-2012
Messages : 3

Re : Megaupload, le bêtisier

David Croquettes a écrit :
Camille G. a écrit :

On vient de rajouter deux savoureux morceaux de Laurent Joffrin, persuadé que les défenseurs du « piratage sans limite » rêvent secrètement d’abolir les lois sur le droit d’auteur.

Quand on lit les propos de certains, on pourrait le croire… Il est vrai que les forums colportent un tas de bêtises au moins équivalentes à celles de l’article. Et si tel est le cas laissons les à leur délire. Jusqu’à nouvel ordre le droit d’auteur est aussi un droit de l’homme. Peu à voir avec ce commentaire, un bon résumé du côté juridique de l’affaire par Maître Eolas sur son blog : Quelques mots sur l’affaire Meagaupload.

Le droit d'auteur :
C'est une construction juridique, historique et sociale née en Europe et qui a beaucoup évolué depuis l'invention de l'imprimerie, périodiquement remise en question, en France notamment, avec par exemple l'abolition des privilèges et la liberté d'imprimer puis la « protection des œuvres de l’esprit » qui déjà s'opposaient dans les lois révolutionnaires françaises1, en passant par la loi de 1957, et jusqu'à la récente émergence de la société de l'information2 et des NTIC ou le brevetage du vivant.

Hors ligne

#83 27-01-2012 16:17:22

tlep35600
Nouveau membre
Inscription : 27-01-2012
Messages : 3

Re : Megaupload, le bêtisier

L'argent ne donne pas le pouvoir de créer, mais d'évaluer artificiellement la création.
C'est un pouvoir de domination qui ne procède en rien de l'acte de création, mais il s'en nourrit en en fixant le coût.
Mozart était-il riche ?

Hors ligne

#84 30-01-2012 09:58:48

simonsorcier
Habitué
Inscription : 16-10-2009
Messages : 520

Re : Megaupload, le bêtisier

tlep35600 a écrit :

L'argent ne donne pas le pouvoir de créer, mais d'évaluer artificiellement la création.
C'est un pouvoir de domination qui ne procède en rien de l'acte de création, mais il s'en nourrit en en fixant le coût.
Mozart était-il riche ?

tlep35600 a écrit :

Non messieurs de la france d'en haut, la culture n'est pas votre business, et des sites comme megaupload n'affectent que votre argent, pas celui des artistes...
Les artistes vivants, ceux qui se produisent dans les rues, dans les salles, et qui considèrent l'argent comme un moyen, voire comme un mal nécessaire et non comme une fin en soi, se foutent de vos leçons de morale.
Allez les écouter, sortez vos ventres mous de vos placards dorés, çà vous changera des magasins où tout se consomme vertueusement...

Arguments complètement idiots.

1- Les artistes "vivants", ceux qui se produisent dans les salles, peuvent bien considérer l'argent comme un mal nécessaire, à un moment ils doivent bien mettre du beurre dans leurs pâtes comme tout le monde.
Alors sauf à vouloir que les mecs alternent caissier à monoprix la journée et acteur dramatique le soir, la question de leur rémunération se pose réellement.
Enfin, vous n'avez jamais dû cotoyer de vrais acteurs du spectacle vivant pour dire une chose pareille. Même les artistes les plus passionnés, les moins intéressés, se battent quotidiennement pour obtenir de l'argent (ie, souvent des subventions publiques). Eh oui, une compagnie de danse par exemple, ou un spectacle d'opéra, ça coûte un peu d'argent. Soit ce sont les spectateurs qui paient, soit nos impôts (et on peut dire merci aux régions de gauche de ce côté).

2- Opposer la culture "populaire" (forcément passionnée, vertueuse et désinteressée) et la culture "des puissants" (vénale et sans qualité), c'est une grille de lecture quand même particulièrement bête. C'est quoi un artiste "populaire" ? Lady Gaga ? Les Têtes Raides ? L'acteur de théâtre du quartier ? Le mec doué qui galère en jouant dans des bars ?

3- Mozart est mort dans la misère mais durant sa vie il a été maître de concert à la cour, organiste à l'église, il a voyagé un peu partout...bref il a vécu de son art. Comme il n'y avait pas de droit d'auteur, il devait composer énormément pour subsister.
Mais avant le droit d'auteur, il y avait d'autres modes de soutiens aux artistes (le mécénat par exemple, cf autre post).
Je ne vois pas bien ce que ça vient faire là dedans. Oui, plein d'artistes se sont battus pour survivre et sont morts dans l'oubli et la pauvreté. A moins que tu ne souhaites que tous les artistes meurent dans la misère comme Mozart, ou que tu ne sois prêt à investir ta considérable fortune dans le soutien de l'ensemble de la musique contemporaine française, il va falloir trouver autre chose. Non pas que le système de droit d'auteur soit parfait, mais si tu veux sortir complètement la culture du cadre marchand alors il faut que tes artistes soient de purs esprits vivant d'art et d'eau fraiche...

Dernière modification par simonsorcier (30-01-2012 10:01:37)

Hors ligne

#85 30-01-2012 11:55:19

gilles504
Membre
Inscription : 19-01-2012
Messages : 10

Re : Megaupload, le bêtisier

simonsorcier a écrit :

Comme il n'y avait pas de droit d'auteur, il devait composer énormément pour subsister.

la clef ne serait-elle pas justement là, à savoir trouver une façon de rémunérer l'activité créative. On est un artiste parcequ'on l'est dans l'instant, pas parcequ'on est un ayant-droit ou un producteur d'une personne morte depuis 50ans...

Hors ligne

#86 30-01-2012 12:15:31

simonsorcier
Habitué
Inscription : 16-10-2009
Messages : 520

Re : Megaupload, le bêtisier

J'ai bien compris que tu étais pour le droit d'auteur mais contre la règle des droits patrimoniaux à plus de 70 ans wink

Je suis d'accord avec toi au sens où la durée de 70 ans me semble exagérément longue.
Cependant le concept en soi que la propriété d'une oeuvre artistique reste protégée pendant plusieurs années après la mort n'est pas absurde.
D'une part pour une raison d'intégrité artistique ; d'autre part parce que ce que construit un artiste (en fonction de son succès) ressemble plus ou moins à un patrimoine. Le fils Lagardère héritera des entreprises de son père, ça ne fait pas de lui un chef d'entreprise. Le fils de David Bowie héritera d'énormes royalties, ça ne fait pas de lui un musicien.
Par contre dans le cas typique de l'auteur méconnu qui devient d'un coup célèbre après sa mort (disons, un sculpteur), pourquoi ne pas en faire profiter ses descendants ?

Hors ligne

#87 30-01-2012 12:47:09

xpi
Habitué
Inscription : 03-06-2009
Messages : 520

Re : Megaupload, le bêtisier

simonsorcier a écrit :

Par contre dans le cas typique de l'auteur méconnu qui devient d'un coup célèbre après sa mort (disons, un sculpteur), pourquoi ne pas en faire profiter ses descendants ?

Ah ..?
Autre question en tout premier lieu : pourquoi en faire profiter ses descendants ?
En quoi ont-ils contribué au développement de l'artiste ?

La famille possèdera probablement des pièces uniques héritées, ça s'est vu à plusieurs reprises pour des descendants de grand peintres (ou descendants de proches du peintre) et pourra ainsi choisir de les vendres, les donner ou les exposer..


D'ailleurs en parlant de peintres... Personne ne s'offusque que je puisse avoir chez moi des reproductions de toiles de maitres ? Suis-je un infâme pirate ?

Dernière modification par xpi (30-01-2012 12:47:56)

Hors ligne

#88 30-01-2012 14:11:45

simonsorcier
Habitué
Inscription : 16-10-2009
Messages : 520

Re : Megaupload, le bêtisier

xpi a écrit :
simonsorcier a écrit :

Par contre dans le cas typique de l'auteur méconnu qui devient d'un coup célèbre après sa mort (disons, un sculpteur), pourquoi ne pas en faire profiter ses descendants ?

Ah ..?
Autre question en tout premier lieu : pourquoi en faire profiter ses descendants ?
En quoi ont-ils contribué au développement de l'artiste ?

La famille possèdera probablement des pièces uniques héritées, ça s'est vu à plusieurs reprises pour des descendants de grand peintres (ou descendants de proches du peintre) et pourra ainsi choisir de les vendre, les donner ou les exposer..


D'ailleurs en parlant de peintres... Personne ne s'offusque que je puisse avoir chez moi des reproductions de toiles de maitres ? Suis-je un infâme pirate ?

Hey, je suis 100% d'accord pour distinguer la contrefaçon du vol mais comparer la reproduction de toiles (même industrielle) au téléchargement de musique ou de film dématérialisés, c'est pousser la mauvaise foi assez loin.

Pour le fait de faire profiter les descendants, eh bien ça me semble la même logique que celle de l'héritage. Si tu vas par là, dans une logique purement "contribution économique", quand tu hérites de la maison de tes parents, qu'est ce que tu as fait pour mériter ça à part leur coûter de l'argent pour tes études ?

Moi ça m'emmerderait par exemple si j'étais le fils d'un chanteur "vaguement connu" qui avait refusé toute sa vie de licencier une de ses chansons, de la voir dans une publicité pour Total ou Monsanto le lendemain de sa mort.

Ca c'est pour l'aspect "contrôle du droit d'auteur", pour la logique de royalties c'est évidemment plus discutable  ; mais pas si différent que d'hériter d'une entreprise (il y a du cash qui tombe régulièrement mais aussi pas mal de tracas administratif qui vont avec)

Hors ligne

#89 30-01-2012 15:15:56

xpi
Habitué
Inscription : 03-06-2009
Messages : 520

Re : Megaupload, le bêtisier

simonsorcier a écrit :

Si tu vas par là, dans une logique purement "contribution économique", quand tu hérites de la maison de tes parents, qu'est ce que tu as fait pour mériter ça à part leur coûter de l'argent pour tes études ?

Comparer le matériel et l'immatériel c'est mal.

simonsorcier a écrit :

Moi ça m'emmerderait par exemple si j'étais le fils d'un chanteur "vaguement connu" qui avait refusé toute sa vie de licencier une de ses chansons, de la voir dans une publicité pour Total ou Monsanto le lendemain de sa mort.

Oui mais la vie est pleine de petits tracas, sur le principe je ne vois vraiment pas en quoi on pourrait s'opposer à l'utilisation d'une idée/chanson/autre qui ne nous appartient pas sous prétexte que l'utilisateur ne nous plait pas...

Hors ligne

#90 30-01-2012 18:46:10

simonsorcier
Habitué
Inscription : 16-10-2009
Messages : 520

Re : Megaupload, le bêtisier

xpi a écrit :
simonsorcier a écrit :

Si tu vas par là, dans une logique purement "contribution économique", quand tu hérites de la maison de tes parents, qu'est ce que tu as fait pour mériter ça à part leur coûter de l'argent pour tes études ?

Comparer le matériel et l'immatériel c'est mal.

Tiens, ce n'est pas toi qui comparait le téléchargement "illégal" et la reproduction (matérielle) de toiles de maîtres, deux posts plus haut ? wink


xpi a écrit :
simonsorcier a écrit :

Moi ça m'emmerderait par exemple si j'étais le fils d'un chanteur "vaguement connu" qui avait refusé toute sa vie de licencier une de ses chansons, de la voir dans une publicité pour Total ou Monsanto le lendemain de sa mort.

Oui mais la vie est pleine de petits tracas, sur le principe je ne vois vraiment pas en quoi on pourrait s'opposer à l'utilisation d'une idée/chanson/autre qui ne nous appartient pas sous prétexte que l'utilisateur ne nous plait pas...

Soit, je peux comprendre ce sentiment.
Moi ça ne me choque pas, mais je réduirais substantiellement la durée de 70 ans.
Rappelons que droit d'auteur a été inventé pour protéger les auteurs...des éditeurs smile

Hors ligne

#91 30-01-2012 18:53:03

Oliv Soares
Habitué
Inscription : 09-12-2010
Messages : 334

Re : Megaupload, le bêtisier

xpi a écrit :

Comparer le matériel et l'immatériel c'est mal.

Ouch ! l'argument qui tue ! Nan je suis d'accord avec toi mais là il faut formuler notre argument autrement wink

C'est difficile de penser qu'on puisse arracher aux familles toutes les choses auxquelles elles sont attachées par des souvenirs. Une maison c'est un endroit où on a vécu tous ensemble. C'est parce qu'on prend en compte cet aspect sentimental que ce type d'héritage est justifié. De même pour les objets personnels.

On peut aussi admettre qu'un petit minimum soit laissé derrière soi aux personnes que l'on a aimé... Mais ça doit rester suffisamment modeste à mon avis pour ne pas être un facteur d'accumulation de richesses et d'inégalités sociales comme c'est le cas dans la société où nous vivons 

Pour les "oeuvres de l'esprit" c'est particulier. Je ne pense pas qu'elles appartiennent même à leur créateur. Il y a un moment quand on crée où il faut parvenir à se déposséder de ce qu'on fait. C'est une épreuve pour l'artiste, enfin disons que ça fait partie de ce qu'il faut apprendre à gérer. C'est seulement quand on est capable d'accepter cette dépossession qu'on cesse d'être un amateur à mon avis.

Ca se gère au cours même du processus créatif. Par exemple un écrivain doit parvenir à faire mourir son personnage. C'est pas évident à faire tout au début, mais c'est seulement quand le héros meurt qu'il devient universel et que le public peut s'approprier l'idée qu'il porte et que l'écrivain cherche à communiquer.

L'art consiste à créer des oeuvres dont on sait qu'elles doivent nous échapper.

Hors ligne

#92 30-01-2012 19:22:04

simonsorcier
Habitué
Inscription : 16-10-2009
Messages : 520

Re : Megaupload, le bêtisier

Ah oui c'est très très romantique tout ça et je souscris totalement à l'idée.
Mais (tout comme dans le cas de  transmission de patrimoine "matériel") il y a beaucoup plus de "fils de Martin, illustre chanteur inconnu" que de "fils de David Bowie". Que le fils de Martin touche quelques centimes d'euros le jour où la mélodie de son père est pillée par un groupe de R'n'B à la mode, ça ne me choque pas.

Ensuite une maison a une valeur sentimentale, mais je pense que des chansons ou des tableaux aussi (et même des entreprises si on va par là).

Enfin tu laisses de côté les oeuvres collectives, qui représentent quand même une vaste majorité du périmètre culturel (de la danse au cinéma en passant par la musique). La notion de "dépossession" dans ce cas est complètement différente, et tu ne reprocheras pas à un instrumentiste de vouloir toucher des royalties sur un album qu'il n'a pas composé...

Bref, on est proche du débat de comptoir là (moi y compris), et loin du sujet initial, restons en là smile

Hors ligne

#93 31-01-2012 11:50:32

xpi
Habitué
Inscription : 03-06-2009
Messages : 520

Re : Megaupload, le bêtisier

L'argument qui tue a déjà été développé à maintes reprises, je vais pas faire un paragraphe pour reprendre ce qui a été écrit 50 fois et que tout le monde a déjà lu autant de fois...

Quant à ma remarque sur les toiles de maîtres, c'était une note ironique pour montrer un autre aspect du droit d'auteur nuançant original et copie, j'aurai pensé que ma remarque sur l'infâme pirate aurait été assez explicite mais je me suis trompé.

Quoi qu'il en soit

Que le fils de Martin touche quelques centimes d'euros le jour où la mélodie de son père est pillée par un groupe de R'n'B à la mode, ça ne me choque pas.

Ça ne me choque pas mais je ne vois pas en quoi ça a une quelconque légitimité. Au contraire, qu'un type qui n'a rien créé prétende à une rémunération pour l'usage détourné d'un sample partiel de l'œuvre de son aïeul c'est ridicule. Partant de là sachant qu'on a visiblement pas du tout les mêmes valeurs et que je n'ai pas particulièrement envie de répéter ce qui a déjà été rabâché précédemment j'en resterai là également.

Hors ligne

#94 01-02-2012 19:16:01

David Croquettes
Habitué
Inscription : 17-01-2008
Messages : 817

Re : Megaupload, le bêtisier

xpi a écrit :
simonsorcier a écrit :

Si tu vas par là, dans une logique purement "contribution économique", quand tu hérites de la maison de tes parents, qu'est ce que tu as fait pour mériter ça à part leur coûter de l'argent pour tes études ?

Comparer le matériel et l'immatériel c'est mal.

Il y a bien problème sur l'appréhension de la nature de la création artistique. Je ne vois pas en quoi celle-ci, qui est de nature immatérielle, échapperait aux dispositions constitutionnelles sur la propriété. Or c'est bien de ça qu'il est question. Une sculpture ou un tableau ne sont que les vecteurs de la création, laquelle est de nature immatérielle comme je viens de le dire, la partition d'orchestre  est le vecteur de la symphonie… Un sculpteur ou un peintre transmettra ses œuvres à ses héritiers et c'est la même chose pour un écrivain ou un compositeur. Il ne peut en être autrement. Ce serait discriminatoire et anticonstitutionnel. Ou alors c'est la pratique de l'héritage qu'il faut remettre en cause et accepter qu'on vous dépossède des biens que vous légueront vos parents à leur disparition. Ceci pour tout citoyen. Je doute fort que cela soit concevable et accepté dans notre société telle qu'elle est.


Notez bien que je n’ai pas de téléphone portable et que je me fous aussi bien de l’iPhone que du Galaxy ou même de tout Android de merde.

Hors ligne

#95 01-02-2012 19:29:29

David Croquettes
Habitué
Inscription : 17-01-2008
Messages : 817

Re : Megaupload, le bêtisier

simonsorcier a écrit :

Moi ça ne me choque pas, mais je réduirais substantiellement la durée de 70 ans.

Comme ça les majors et les éditeurs pourraient se goinfrer plus vite et plus tôt :-)


Notez bien que je n’ai pas de téléphone portable et que je me fous aussi bien de l’iPhone que du Galaxy ou même de tout Android de merde.

Hors ligne

#96 01-02-2012 19:43:23

David Croquettes
Habitué
Inscription : 17-01-2008
Messages : 817

Re : Megaupload, le bêtisier

Oliv Soares a écrit :

L'art consiste à créer des oeuvres dont on sait qu'elles doivent nous échapper.

Ça n'est pas contradictoire avec le droit patrimonial et le droit moral. Lorsqu'une œuvre a été divulguée un auteur ne peut plus s'opposer à sa diffusion. En ce sens elle lui échappe. Reste que faire de l'argent avec et ne rien lui reverser est illégal mais on précise bien que dès lors que la première vente d'un ou des exemplaires matériels d'une oeuvre a été autorisée par l'auteur ou ses ayants droit sur le territoire d'un Etat membre de la Communauté européenne ou d'un autre Etat partie à l'accord sur l'Espace économique européen, la vente de ces exemplaires de cette oeuvre ne peut plus être interdite dans les Etats membres de la Communauté européenne et les Etats parties à l'accord sur l'Espace économique européen. Bref il ne peut plus rien empêcher mais on lui doit le respect. C'est un minimum.


Notez bien que je n’ai pas de téléphone portable et que je me fous aussi bien de l’iPhone que du Galaxy ou même de tout Android de merde.

Hors ligne

#97 02-02-2012 01:46:44

Oliv Soares
Habitué
Inscription : 09-12-2010
Messages : 334

Re : Megaupload, le bêtisier

De mon point de vue, si tu es l'auteur d'un roman ou d'une symphonie qui n'ont jamais été rendus publics, il est légitime que tu puisse transmettre ces manuscrits et partitions inédits comme d'autres biens privés (toute question d'héritage des biens privés mise à part) ; mais à partir du moment où tu rends tes oeuvres publiques, tu en as fait le don à la société. C'est devenu un bien public que tu ne devrais plus pouvoir transmettre comme un bien privé. Tu échanges en fait ce bien contre de la considération. Tu peux prétendre toucher des droits d'auteur de ton vivant mais tu ne devrais pas pouvoir transmettre ces droits.

C'est peut-être pas l'état actuel de la loi, mais il me semble que ça se défend... non ?

Beaucoup d'oeuvres de l'esprit fonctionnent comme ça. Un scientifique qui formule une théorie fondamentale ou qui découvre une loi de physique peut obtenir le prix Nobel ou d'autres distinctions qui lui rapportent une certaine aisance matérielle, mais il ne lui viendrait pas à l'idée de réclamer un "droit d'auteur" dès qu'on fait usage de sa pensée, encore moins d'en faire bénéficier ses descendants. Et son "droit moral" ne consiste en rien d'autre qu'à celui d'être correctement cité et sourcé dans les publications. Toutes les modifications à partir de sa théorie restent possibles et librement expérimentables par les autres.

En revanche je ne sais pas si un tableau n'est toujours qu'un vecteur de la création. Il peut être considéré comme ça, dans certaines formes d'art conceptuel, c'est vrai, mais à l'opposé il existe des approches concrètes dans l'action ou la performance dans lesquelles je ne suis pas sûr que l'artiste voudrait faire cette distinction entre une idée immatérielle essentielle et un objet qui n'en serait que la manifestation existentielle concrète.

Dernière modification par Oliv Soares (02-02-2012 01:53:45)

Hors ligne

#98 03-02-2012 12:30:49

David Croquettes
Habitué
Inscription : 17-01-2008
Messages : 817

Re : Megaupload, le bêtisier

Oliv Soares a écrit :

De mon point de vue, si tu es l'auteur d'un roman ou d'une symphonie qui n'ont jamais été rendus publics, il est légitime que tu puisse transmettre ces manuscrits et partitions inédits comme d'autres biens privés (toute question d'héritage des biens privés mise à part) ; mais à partir du moment où tu rends tes oeuvres publiques, tu en as fait le don à la société. C'est devenu un bien public que tu ne devrais plus pouvoir transmettre comme un bien privé. Tu échanges en fait ce bien contre de la considération. Tu peux prétendre toucher des droits d'auteur de ton vivant mais tu ne devrais pas pouvoir transmettre ces droits.

C'est peut-être pas l'état actuel de la loi, mais il me semble que ça se défend... non ?

Beaucoup d'oeuvres de l'esprit fonctionnent comme ça. Un scientifique qui formule une théorie fondamentale ou qui découvre une loi de physique peut obtenir le prix Nobel ou d'autres distinctions qui lui rapportent une certaine aisance matérielle, mais il ne lui viendrait pas à l'idée de réclamer un "droit d'auteur" dès qu'on fait usage de sa pensée, encore moins d'en faire bénéficier ses descendants. Et son "droit moral" ne consiste en rien d'autre qu'à celui d'être correctement cité et sourcé dans les publications. Toutes les modifications à partir de sa théorie restent possibles et librement expérimentables par les autres.

En revanche je ne sais pas si un tableau n'est toujours qu'un vecteur de la création. Il peut être considéré comme ça, dans certaines formes d'art conceptuel, c'est vrai, mais à l'opposé il existe des approches concrètes dans l'action ou la performance dans lesquelles je ne suis pas sûr que l'artiste voudrait faire cette distinction entre une idée immatérielle essentielle et un objet qui n'en serait que la manifestation existentielle concrète.

C’est la propriété qui est transmise. Peu importe qu’il s’agisse de propriété de quelque chose de matériel ou d’immatériel. Un commerce, un bien immobilier, une entrerprise seront sources de revenus tout comme une partition et ceci dans des conditions favorables, un magasin peut ne plus rien vendre, une entreprise faire faillite et une musique être ignorée. Aucune différence : il est question d’héritage et on ne peut le remettre en cause partiellement et uniquement pour une catégorie socio-professionnelle ce serait discriminatoire. Il y aurait de sous-citoyens : les artistes. Je rappelle qu’on a agit de la sorte avec les juifs dans les années 40 ; déni de citoyenneté.

Comme les mathématiques et la physique la musique est opensource depuis des siècles. L’harmonie, les accords, le solfège, le contrepoint, etc. tout cela est libre de droits. « Toutes les modifications à partir de la théorie [musicale] restent possibles et librement expérimentables par les autres. » La comparaison ne tient pas et elle est mal venue. Ou alors il faudrait que toutes les créations techniques et produits manufacturés dont la conception repose sur des lois mathématiques, physiques, chimiques, etc., c’est à dire quasiment toutes les marchandises, soient gratuites. Or c’est loin d’être le cas. Nous vivons une société de la marchandise où les échanges reposent sur l’argent. Il n’y a aucune raison que la création littéraire et artisque y échappe. À noter qu’un objet manufacturé a une durée de vie finie tandis qu’une œuvre qui est quasi éternelle et elle peut être commercialisée pendant des siècles. Mozart ou Berlioz se vendent très bien. C’est pour ça que la rémunération passe par un système de droits d’exploitation, d’interprétation ; une somme minime prélevée à la source sur les revenus générés par l’œuvre.

Le droit moral ne se limite pas à la citation du nom de l’auteur et des interprêtes. Il s’agit aussi de veiller à ce que la création ne soit pas défigurée ou utilisée de manière dégradante. Un auteur ou ses héritiers peut avoir envie de refuser que ce qu’il a fait soit utilisé par un parti néo-nazi. Il en a le pouvoir et c’est heureux. Dans d’autres cas il est difficile à faire valoir. Les héritiers de Victor Hugo ont perdu contre Disney et n’ont pu empêcher une merde comme « Le bossu de Notre-Dame ». Bien que perpétuel il n’est pas un frein à la réinterprétation car pour la loi et les tribunaux c’est l’ouverture qui prévaut. Il faut de sérieuses et bonnes raisons pour l’invoquer et obtenir gain de cause.


Notez bien que je n’ai pas de téléphone portable et que je me fous aussi bien de l’iPhone que du Galaxy ou même de tout Android de merde.

Hors ligne

#99 13-02-2012 21:52:25

OLI
Habitué
Lieu : 17
Inscription : 16-07-2007
Messages : 277

Re : Megaupload, le bêtisier

"Et c’est grâce aux initiatives de notre Président de la République Nicolas Sarkozy que la communauté internationale est décidée à ne plus céder à un certain fatalisme qui pouvait exister en la matière. Cette décision en est une illustration.
L’Histoire de la culture se souviendra de Nicolas Sarkozy comme de « l’homme qui a dit non »."

slurp

Hors ligne

#100 20-02-2012 14:56:52

NonooStar
Membre
Inscription : 18-06-2008
Messages : 18

Re : Megaupload, le bêtisier

David Croquettes a écrit :

C’est la propriété qui est transmise. Peu importe qu’il s’agisse de propriété de quelque chose de matériel ou d’immatériel. Un commerce, un bien immobilier, une entrerprise seront sources de revenus tout comme une partition et ceci dans des conditions favorables, un magasin peut ne plus rien vendre, une entreprise faire faillite et une musique être ignorée. Aucune différence : il est question d’héritage et on ne peut le remettre en cause partiellement et uniquement pour une catégorie socio-professionnelle ce serait discriminatoire. Il y aurait de sous-citoyens : les artistes. Je rappelle qu’on a agit de la sorte avec les juifs dans les années 40 ; déni de citoyenneté.

Comme les mathématiques et la physique la musique est opensource depuis des siècles. L’harmonie, les accords, le solfège, le contrepoint, etc. tout cela est libre de droits. « Toutes les modifications à partir de la théorie [musicale] restent possibles et librement expérimentables par les autres. » La comparaison ne tient pas et elle est mal venue. Ou alors il faudrait que toutes les créations techniques et produits manufacturés dont la conception repose sur des lois mathématiques, physiques, chimiques, etc., c’est à dire quasiment toutes les marchandises, soient gratuites. Or c’est loin d’être le cas. Nous vivons une société de la marchandise où les échanges reposent sur l’argent. Il n’y a aucune raison que la création littéraire et artisque y échappe. À noter qu’un objet manufacturé a une durée de vie finie tandis qu’une œuvre qui est quasi éternelle et elle peut être commercialisée pendant des siècles. Mozart ou Berlioz se vendent très bien. C’est pour ça que la rémunération passe par un système de droits d’exploitation, d’interprétation ; une somme minime prélevée à la source sur les revenus générés par l’œuvre.

Le droit moral ne se limite pas à la citation du nom de l’auteur et des interprêtes. Il s’agit aussi de veiller à ce que la création ne soit pas défigurée ou utilisée de manière dégradante. Un auteur ou ses héritiers peut avoir envie de refuser que ce qu’il a fait soit utilisé par un parti néo-nazi. Il en a le pouvoir et c’est heureux. Dans d’autres cas il est difficile à faire valoir. Les héritiers de Victor Hugo ont perdu contre Disney et n’ont pu empêcher une merde comme « Le bossu de Notre-Dame ». Bien que perpétuel il n’est pas un frein à la réinterprétation car pour la loi et les tribunaux c’est l’ouverture qui prévaut. Il faut de sérieuses et bonnes raisons pour l’invoquer et obtenir gain de cause.

Ton raisonnement se base sur une vision de l'artiste qui n'est pas réaliste, ni concrètement réalisable !

La vision de l'artiste pur vivant de son art est certes très séduisante, mais elle est biaisée et on ne peut pas s'appuyer sur elle pour bâtir une politique culturelle, surtout à l'époque d'Internet. "Artiste", ce n'est pas a priori un métier. Certains, parfois, parviennent à vivre de leur production, mais ils sont une infime minorité... ce qui est logique : à partir du moment où tu crées quelque chose, tu ne peux pas être sûr que le public va apprécier. À l'heure actuelle, la plupart des artistes vivent soit de subventions soit d'un travail à côté (ceux que certains appellent un peu méprisemment des artistes du dimanche... il faut donc croire que Chuck Palahnuik, ou le dernier prix Goncourt, étaient des artistes du dimanche). D'ailleurs, cette vision de l'artiste pur est tellement étriqué que ceux qui la suivent n'imagine même pas que l'artiste soit, de par la pratique de son art, détenteur d'un savoir-faire qu'il peut moyenner. Ainsi ils n'imaginent pas qu'ils puissent enseigner son art ou le pratiquer dans un contexte salarié. Je trouve que ça en dit long sur la pertinence de leur vision de l'art.

Donc si on se place dans le réel, la rémunération du droit d'auteur ne semble pas être si indispensable que ça, vu que le cinéma français continue à produire des films, dont moins de 10 (!) s'avèrent être rentables chaque année, pareil pour le théâtre ou l'opéra. Pour la musique, les majors ne semblent avoir tant de soucis que ça à se faire et les labels récupèrent en publicité ce qu'ils y "perdent" en vente... sachant qu'une partie des fans qui découvrent des groupes via le téléchargement illégal comprennent assez bien la nécessité de les soutenir financièrement.

Reste le problème des droits. Contrairement à ce que tu dis, une oeuvre n'est pas un bien comme un autre. Sinon le principe de domaine public n'existerait pas. Or au bout d'un certain temps, le droit exclusif d'exploiter une oeuvre est levé et seul reste le droit moral, c'est-à-dire le droit de se réclamer créateur de l'oeuvre. Or la durée avant laquelle une oeuvre entre dans le domaine public est totalement arbitraire, elle varie d'un pays à l'autre et est même parfois modifiée (elle a récemment été étendue à 90 ans, par exemple). La logique derrière le droit patrimonial étant de permettre aux artistes de vivre de leurs oeuvres, on mesure bien l'échec de son application... surtout quand on voit les contraintes qui sont déployées par les gouvernements, les artistes et les ayant-droits (le droit patrimonial étant cessible, rien n'assure que la rémunération aille dans la poche des créateurs).

Cela dit, c'est évident bien mieux, beaucoup plus moral de soutenir financièrement un artiste dont l'oeuvre nous a plu. Mais la questions, c'est "est-ce que ça vaut le coup de faire respecter ça par la loi ?" Est-ce que les gens ne continueront pas à financer la culture de leur plein gré ? Est-ce que ça vaut le coup de s'imposer des lois HADOPI, SOPA, etc. alors que l'impact réel du droit patrimonial sur la culture est relativement faible ?

Hors ligne

Pied de page des forums